La rubrique DigiPerf – Quelle solution de paiement en ligne choisir quand on démarre son activité sur le net ?

« DigiPerf » ou « Performance Digitale » est une rubrique au service des entrepreneurs, porteurs de projets et toutes autres structures à la recherche de performance pour leurs activités.
Cette rubrique vous est proposée par The M Agency et Pulsa.soPerformance.


Dans le monde des start-ups, on soulève souvent des problématiques au nom un peu barbare : « cash burn » trop rapide, difficulté à atteindre le « product/market fit », besoin de procéder à un « pivot », de rajouter des « features », ou modifier « la priorisation dans la « roadmap ». Vous avez tout compris ?

Nous non plus.

On dit souvent aussi que, au moment de se lancer, deux grandes questions doivent être posées : « comment choisir son marché ? » et « comment choisir ses associés ? ».

Ce sont des questions intéressantes, on aura l’occasion d’en discuter lors de nos événements à venir.
euro_1
Mais vous l’aurez compris, cette rubrique Digiperf se veut concrète et très terre-à-terre. Aussi, la vraie problématique qui retient notre attention est la suivante :
« Comment je fais pour encaisser le premier euro ? »

Car c’est bien là le but de toute entreprise. Générer de l’activité pour générer des bénéfices. Mais cet argent, faut-il encore pouvoir l’acheminer jusqu’à son compte ! Cela paraît bête tellement c’est évident. Et pourtant, ça n’est pas si simple. Surtout dans un monde où le numérique vient chambouler les codes et les normes existantes. Alors, question :


“Quelle solution de paiement en ligne choisir quand on démarre son activité ?”

Aujourd’hui le monde du travail tel que nous le connaissons est en train de muter. En effet, force est de constater que de plus en plus d’individus créent leur propre activité en optant pour l’entreprenariat et donc la création d’une entreprise.

Bien sûr, cette tendance grandissante résulte de la combinaison de plusieurs facteurs tels que la compétition accrue sur notre marché de l’emploi, le souhait de rupture avec le salariat, ou encore tout simplement l’envie de créer.

Par définition ces entreprises nouvellement créées, appelées aussi « startups », n’ont pas encore définies leur business model.
Au sein d’une Startup, le ou les fondateurs constituent le « noyau dur » donnant l’orientation stratégique de la structure mais aussi véhiculant ses valeurs intrinsèques.

L’entrepreneur est alors le super héros de sa propre entreprise puisqu’il possède plusieurs casquettes et doit monter en compétences sur presque toutes ces fonctions. Il est donc chef d’entreprise par définition mais également directeur commercial, directeur marketing et communication, directeur RH, et fait même son café et ses photocopies !

Tous les dirigeants s’accordent à le dire, plus la structure grandit et plus l’organisation interne doit être structurée et performante. Le dirigeant peut donc être rapidement amené à privilégier par la force des choses, ce qui n’est pas son coeur de métier : de moins en moins vendre et réaliser ses produits ou services, au détriment de la gestion administrative.

Mais alors, comment permettre à une entreprise de structurer ses actions pour gagner en performance ?

Trois solutions existent :

  • Recruter ;
  • Optimiser ses processus interne ;
  • Utiliser des outils permettant d’optimiser / automatiser les actions, gagner en productivité et organisation.

Et ces trois solutions peuvent être mises en oeuvre grâce au digital.

La solution du recrutement étant un sujet à part entière, nous l’aborderons lors d’un prochain article.
Si nous considérons l’optimisation des processus internes et les outils digitaux, nous allons voir comment ces solutions peuvent permettre aux entrepreneurs d’optimiser leur profitabilité en facilitant leur processus d’encaissement.

Être en capacité de réaliser ses prestations ou de vendre ses produits, c’est une bonne chose ; mais pouvoir être facilement payé pour cela c’en est une autre ! À la création d’une structure, il est important voire vital de pouvoir s’assurer du paiement du service ou produit vendu. 

Avoir une bonne relation client ne fait pas tout. Cette étape de « closing » est une phase sensible pour une startup car étant nouvelle sur son marché, elle doit instaurer dès le départ un climat de confiance entre elle et ses prospects, surtout pour de la vente en ligne.

Avec un budget restreint il existe plusieurs types de solution de paiement en ligne.
Nous avons choisi aujourd’hui de vous en présenter une : PAYPLUG.

payplug-logo-1Il s’agit d’une solution de paiement en ligne conçue spécifiquement pour les petites entreprises et les entrepreneurs. Créez et administrez votre propre page de paiement en ligne sécurisée et rassurez vos clients. Avec son infrastructure certifiée, Payplug assure la sécurisation des fonds auprès de banques françaises.

Cette plateforme vous permet donc de récupérer un paiement en envoyant un simple lien à un client par whatsapp, SMS ou email.

Elle est moins chère et plus rapide à mettre en place qu’une solution banque, et son coût est dégressif en fonction de paliers + 25 centimes de commissions par transactions.

Il existe bien d’autres produits similaires tels que Be2bill ou encore Mangopay par exemple. Libre à vous , de prendre le temps de les comparer et de choisir celui qui correspond le plus à vos activités et vos besoins.

Dans quel cas cette solution peut-elle être mise en place dans une entreprise ?

Nous pouvons prendre le cas d’une jeune startup comme Carfully, une plateforme en ligne de location de véhicules entre particuliers en Guadeloupe et Martinique.

une_caraibexpat_carfully_location_voiture_particuliers_antillesEn suivant les principes de la méthodologie LeanStartup, elle utilise encore cette solution, en faisant ces demandes de paiement dans le cadre de recouvrements.

Aujourd’hui, Carfully c’est plus de 600 véhicules sur la plateforme est déjà près de 3 000 locations effectuées !
#Félicitations



Quels indicateurs dois-je prendre en compte dans mon choix de paiement ?

mobile-kpisQue l’on soit sur du “business en dur” ou en ligne, le choix de sa solution de paiement doit toujours reposer sur deux indicateurs clef de performance (KPI) : le coût d’encaissement et le ratio de satisfaction.

Le premier indicateur se résume par une question :

“Avec cette solution de paiement, combien me coûte chaque euro encaissé ?”

Prenons l’exemple de Patrice, qui ouvre sa boulangerie. Il s’agit d’un business en dur. Le panier moyen par client oscille entre 1 et 3 euros. La plupart des clients paient en espèce, avec de la petite monnaie. Patrice le boulanger peut donc démarrer son activité avec une simple boîte faisant office de caisse Oui oui, une boite comme celle que vous utilisiez quand vous jouiez au marchand lorsque vous étiez enfant ! Le “produit minimal viable” (MVP) pour encaisser ses premiers euros a donc une valeur quasi nulle. Pour faire simple, disons que encaisser ses premiers euro ne lui coûte rien.

Candle, tungsten bulb,fluorescent,halogen and LED bulb

Cela doit être un peu plus parlant n’est-ce-pas ?

Maintenant, prenons l’exemple de Marie, qui ouvre sa boutique de vêtements. Comme la boulangerie, il s’agit là-aussi d’un business en dur. Mais contrairement à la boulangerie, le panier moyen oscille entre 40 et 60 euros par achat. Ici, la petite boîte à monnaie ne suffit plus! Les clients de Marie veulent pouvoir payer différemment, et ce dès le début. Marie réfléchit et se dit que pour s’affranchir des frais liées à un terminal de paiement, elle pourrait réclamer uniquement des paiements par chèque.

Avantages : pas de frais  liés à un TPE. Certes. Mais gare aux inconvénients ! Dans ce cas, ils sont au nombre de deux :

  • Marie a fait une première erreur : elle n’a pas pris en compte le temps qu’elle devra prendre pour aller encaisser les chèques à la banque, à savoir le temps du trajet, le temps d’inscrire les informations au dos de chaque chèque, puis le temps qu’il faudra consacrer au suivi de ces chèques une fois déposés. Même au taux horaire du SMIC, si cela prend trois heures chaque semaine à Marie, cela représente un budget de plus de 100€ par mois !
  • La deuxième erreur de Marie est encore plus grave ; et elle nous amène au second indicateur : le ratio de satisfaction.

Le ratio de satisfaction se résume par cette question :

“Avec cette solution de paiement, quel est le pourcentage d’actes d’achats qui peuvent être assurés ?”

Je m’explique. Chez Patrice, 80% des clients paient en espèces. Au départ, ça peut tout-à-fait tourner comme ça. Tant pis pour les 20% qui auraient voulu pouvoir utiliser leur carte bleue. Le ratio de satisfaction est quand même de 80%, et huit achats sur dix sont encaissés.

En revanche, chez Marie, vu le montant des achats, ses clients voudront utiliser leur carte bleue dans au moins 80% des cas. Une solutions par espèces ou chèques n’assurerait qu’un ratio de 20%, ce qui est très faible : elle ne pourrait encaisser qu’un achat sur cinq ! Autant fermer boutique.

Avec ces deux exemples, on voit bien que le choix de sa solution de paiement en ligne au moment de démarrer doit répondre à deux facteurs :

  • un coût d’encaissement le plus faible possible (KPI #1)
    Le B.A.BA, c’est qu’encaisser de l’argent ne vous fasse pas perdre d’argent. N’allez pas dépenser 100€ pour une solution de paiement si votre chiffre d’affaire n’est pas plus élevé… Mais au-delà, il s’agit de garder à l’esprit que chaque euro compte, surtout au début ! Consacrez cet argent à ce qui apporte le maximum de valeur ajoutée pour vos clients (la techno, le service, le produit)
  • un ratio de satisfaction le plus élevé possible (KPI #2)
    Trouver des clients, c’est très difficile. Trouver ses premiers clients, c’est quasiment mission impossible. Alors faites en sorte que vos premiers clients que vous avez tant galéré à trouver ne vous tourne pas le dos… parce que votre mode de paiement ne leur correspond pas ! Facilité d’accès, montant, sécurisation, pensez aux attentes véritables de vos premiers clients et proposez leur le service adapté : juste ce qu’il faut, sans en faire trop 😉

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur les outils digitaux existant pour vous faciliter la vie au quotidien au sien de vos activités, ou sur l’optimisation de vos processus internet, BRIEFEZ NOUS et nous continuerons ensemble la discussion !

 

Crédits photos : Leadnovation ; PayPlug ; Carfully ; bizstart